Je raisonne donc je suis la matrice

Le « je pense donc je suis » …Ah !
Tellement de choses à dire dessus.
Vous comprenez quoi par cette phrase ?
On pourrait penser que cela défini qui nous sommes, que le simple fait de « penser » nous donne vie. Mais la réelle définition, ce n’est point le fait que tu penses, mais le « je suis » qui ne pense point, qui ne raisonne point. Parce que notre esprit ne pense point, ne raisonne point comme nous le vivons sur terre.

Notre esprit n’a point besoin de réfléchir ! Il est, et je dis bien « IL EST » car en étant, en existant, il vit et ne cherche point à raisonner sur son existence, ni sur quelle est sa place dans ce grand tout.

Mais alors, qui cherche donc à « être » et qui se questionne sur son existence ?

Attention roulements de tambours… C’est le mental !
Le mental, c’est la « matrice ». Sa création a été faite par des êtres avec un mental plus bas que ce qu’il y a sur terre. (et leur histoire n’est point à l’ordre du jour de cette article) Ces êtres nous ont vanté qu’ils ont créé un monde où l’on pouvait prendre des corps physiques qui se ressemblaient avec quelques détails différents (couleurs de peau, de cheveux, de yeux, etc.) et que l’on pouvait expérimenter quelque chose qui n’existait pas dans notre univers, que l’on pouvait vivre une nouvelle vie dans un « monde virtuel ».  Là, je parle du « virtuel », comme d’un monde fait d’énergie holographique (de l’énergie condensée pour en faire des données), dans une matrice de forme dont les corps humains sont la matière.

Oh, au début cela était correct, mais comme toutes nouvelles choses que l’ont créer, la création veut prendre la place du créateur! Pourquoi donc cette réflexion ? Je vais vous l’expliquer.

 

…Il y avait une condition pour rentrer dans cette matrice-monde que l’on nomme « le mental » …vous commencez à comprendre ?

Le mental, vous pouvez le voir comme un ordinateur de bord, un GPS, une intelligence artificielle et donc limitée. À la base, le mental était là pour nous permettre d’interagir avec ce monde (la terre Gaïa), de pouvoir parler et expérimenter comme si on commençait notre toute première vie. La seule personne qui peut créer le mental, c’est nous-même, c’est notre esprit Divin.

Donc il est simple à comprendre que l’on nous a demandé d’accepter et de créer notre mental adapté à la création de la matrice de ce monde.

Comme il est dit, c’est votre création d’une version limitée de vous-même, qui a été créée avec la création de la matrice… Mais aujourd’hui, ceci n’est plus votre création, car en plus d’une version de vous-même limitée et qui a régressé, la matrice a encodé votre mental, donc cela est encore moins à vous. Vous connaissez un autre nom que « le mental », c’est…
L’enfant-intérieur: Ce petit-vous en apparence, qui vous ressemble ou qui ressemble à votre être réel au delà de votre corps.

Donc l’enfant-mental a commencé par faire ce pourquoi il a été programmé (dans l’énergie). C’est ce que vous avez voulu et accepté de vivre dans votre incarnation terrestre.
Voyez-le comme les MMORPG (jeux de rôle en ligne massivement multi joueurs) où vous jouez le rôle d’un personnage.

Autre exemple, totalement bien plus cohérent: Pinocchio.

Il n’est pas un vrai enfant, mais il rêve de le devenir pour être comme les autres… Mais l’histoire va bien plus loin, et ce que je vais vous dire va vous faire tout comprendre. Dans Pinocchio, il s’en va et fugue de chez lui, puis rencontre des enfants et un adulte. 


Cet adulte leur promet monts et merveilles dans son « Parc d’attraction », un endroit où il n’y a pas de parents, où les enfants ont le droit de faire ce qu’ils veulent, des manèges pour un amusement et des vacances top.

Mais si vous avez vu Pinocchio, alors vous savez comment cela se termine. Tout va bien dans le parc d’attraction, jusqu’à ce que Pinocchio se rend compte que ses amis et lui se changent en âne (l’animal), que ce qu’ils mangent là-bas les change en ânes.

Pour le reste de l’histoire je vous laisse regardez Pinocchio.

Ici, c’est la même chose: notre mental connecté à la matrice a commencé à vouloir nous garder en elle, et pour cela le mental nous a donné des choses à voir et à avoir envie pour nous donner le goût de rester sur la matrice-terre, de tous faire pour nous dériver de notre esprit, voire de nous le faire oublier et penser et penser et encore penser, et réfléchir à ce que l’autre a, et que nous voulons. Et bien sûr, nous créer des manques, des blessures et devenir la somme de toutes nos peurs.

Tout cela, pour nous montrer qu’ici il y a les solutions, mais ces solutions terrestres-matricielles ne sont que des pansements qui nous gardent enfermés dans la matrice.

Qu’est-ce donc que la matrice ? Ce n’est rien d’autre que la prison de nos désirs qui nous enferment à vouloir encore plus de plaisirs et de souffrances, jusqu’à ce que l’on se questionne sur la vie et le pourquoi les choses se répètent.

…Mais là aussi, il y a des pièges, car si tu veux te connecter à ton esprit, même si tu résistes et veux vraiment te connecter à ton esprit divin et bien le mental-enfant ne va t’en donner qu’un aperçu, et orienter ta compréhension pour que tu gardes le plus possible de défauts ou de peurs, voire même t’en rajouter.

Mais si après cela, tu arrives à dépasser cette autre limitation, alors là tu retrouveras la paix en ton esprit. Et, tu percevras toujours le mental qui veut te redonner des pensées limitantes ou attrayantes pour cette matrice.

…En fin de compte, nous sommes toujours dans un combat perpétuel avec nous-même, sauf qu’au niveau où on le comprend et le vit, nous ne sommes plus en conflits avec le mental-enfant, mais nous le regardons avec amour et compassion en équilibre-paix avec nous-même et le reste du monde.

Quand vous expérimenterez cela, vous vous rendrez compte que vos envies, vos façons d’interagir et même vos choix n’ont, pour la moitié voire plus, point été les vôtres mais ceux créés par votre mental. Il arrive même que cela se perpétue depuis tellement de vies et de souffrances, que même en évoluant dans votre conscience, que ce qui vient du vécu et de ce que l’on aime ou déteste, c’est-à-dire votre personnalité créée au fil des vies, « le personnage » soit devenu vrai et que pour vous, c’est bien vous…

et pourtant non, ce n’est point votre vrai être. Votre vrai être c’est votre esprit divin.

(…Tellement d’autres choses restent à expliquer !)

~  Arniël